Alors que le coronavirus continue sa progression, l’usage d’une solution hydroalcoolique est aujourd’hui recommandé au grand public pour se désinfecter les mains en absence de point d’eau et ainsi se protéger du coronavirus. En quelques semaines le petit flacon de gel hydroalcoolique est devenu un des produits les plus populaires et les plus recherchés de la planète. Conséquence ; ces produits se font rares et les arnaques se multiplient. Comment donc bien choisir un gel hydroalcoolique ?

Qu'est-ce qu'une solution hydroalcoolique ?

Un gel hydroalcoolique est un mélange d’eau, d’alcool et d’autres ingrédients. Il permet la destruction des bactéries, virus et champignons.
Inventé il y a vingt ans par le médecin épidémiologiste suisse Didier Pittet, qui a refusé de vendre son invention et a fait don de son brevet à l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour le bien commun.

Composition d'un gel hydroalcoolique ?

Comme son nom l’indique un gel hydroalcoolique contient un alcool (éthylique ou propylique ou isopropylique) et de l’eau additionnés ou non de gélifiant, d’antibactérien, d’arômes ou de glycérine.
 
 
Comment donc bien choisir un gel hydroalcoolique ?
– Si l’étiquette mentionne que le gel a été testé selon la norme NF EN 14476, foncez !
 
– Si l’on ne trouve pas de produit répondant à cette norme, il est possible d’opter pour des solutions “à base d’alcool éthylique (ou éthanol) ou d’alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou d’alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol) dont la concentration optimale est comprise entre 60 % et 70 % (volume/volume) ou à une concentration comprise entre 520 et 630 mg/g. Là encore, la concentration en alcool doit figurer sur l’étiquetage.
 
– La concentration en alcool doit figurer visiblement sur l’étiquetage.
– Mieux vaut éviter les gels qui renferment le Triclosan et le Triclocarban, deux biocides suspectés d’entraîner une résistance aux antibiotiques, de provoquer des cancers du sein et d’être à l’origine de dérèglements hormonaux.
 
– Pour pallier au faite que le gel hydroalcoolique est desséchant et agressif pour la peau, il faut privilégier les gels qui renferment un des composants suivants : Glycérine (Glycérol), Aloe vera, Bisabolol, Panthenol….
Ci-dessous quelques exemples de “bon” et de “mauvais” étiquetage.

Précautions à prendre avec les gels hydroalcooliques

– L’utilisation de solutions et gels hydroalcooliques doit se faire en l’absence de point d’eau disponible.
– La friction des mains avec le gel doit durer au moins 30 secondes.
– Les mains mouillées diminuent l’effet des gels hydroalcooliques.
– Pour les enfants, favoriser un lavage systématique des mains à l’eau et au savon, dans la mesure du possible.
– Mieux vaut limiter l’usage d’une solution hydroalcoolique si votre peau est irritée, abîmée ou comporte une plaie.